Pas de fiesta sans punch!

Pas de fiesta sans punch!

Star incontestée de la fête, le punch fruité dans son grand bol rond en verre trône sur le buffet et attire toutes les convoitises. Cet apéritif léger et convivial connaît aujourd’hui un regain de faveur. Il est devenu incontournable des fiestas estivales. Et il a autant de succès sans alcool. Frais et parfumé, il plaît à tous, jeunes et moins jeunes.

La marche triomphale du punch

Fruits et herbes aromatiques, sucre, vin et champagne sont les ingrédients classiques de cette boisson estivale pétillante et désaltérante. Son origine remonterait à l’époque coloniale en Inde et son nom serait dérivé de «panch» qui signifie cinq en hindoustani. Les officiers anglais avaient l’habitude de se faire préparer des cocktails frappés. Et théoriquement cinq ingrédients devraient entrer dans leur composition.

Les années 70 marquent le véritable âge d’or du punch. Il est de toutes les fêtes comme les mini jupes à fleurs et les chaussures à semelles compensées, les pantalons à pattes d’éléphant et les larges cravates sous d’énormes cols de chemise. Juste retour des choses, le come-back de cette mode au 21e siècle a remis le punch au goût du jour!

Punch: la star de la fête, hier comme aujourd’hui!
Punch: la star de la fête, hier comme aujourd’hui!

L’ami des fruits

En été, mûres, framboises, cerises, melon, pêches, voire concombre, permettent de préparer des punchs rafraîchissants. Le vin doit être en harmonie avec les autres ingrédients. Pour un punch aux fruits, on préconise un vin blanc fruité, pour un punch au concombre, un vin plutôt sec. Quant à la sangria, elle se prépare avec du vin rouge. Pour faire pétiller le punch, on ajoute du vin effervescent à défaut de champagne ou encore du prosecco. Mieux vaut fuir en tout cas les mousseux bon marché sous peine de se retrouver le lendemain matin avec un mal de tête carabiné.

Le punch se prépare et se sert dans un récipient en verre ou en céramique. Un grand bol en verre met les fruits qui flottent particulièrement en valeur. On trouve dans le commerce des bols et tasses assortis. Important: le récipient doit être muni d’un couvercle car les fruits en petits morceaux, mélangés avec du sucre et du vin, doivent macérer deux à trois heures à couvert au réfrigérateur.

Un bon classique

On mélange de petits morceaux de fruits avec du sucre et du vin, auxquels on ajoute, selon goût, des herbes aromatiques, p.ex. basilic, mélisse, voire coriandre. On peut aussi ajouter des sirops ou des liqueurs de fruits. On met le tout au frais et laisse macérer deux à trois heures à couvert, le temps que les fruits s’imbibent bien d’alcool. Au moment de servir, on ajoute le champagne, le vin mousseux ou le prosecco, remue délicatement et sert le punch sans attendre. Attention: tenir les fruits alcoolisés hors de portée des enfants! Pour les jeunes, comme pour tous ceux qui doivent prendre le volant, il existe de succulentes variantes zéro alcool.

Par une chaude soirée d’été, les punchs sans alcool constituent d’excellents coupe-soif. Ils sont aussi les chouchous des enfants quand ils invitent leurs copains. Leur préparation ne diffère pas tellement de celle des autres punchs: couper des fruits de saison en petits morceaux, mélanger avec du sucre, du jus de citron ou d’orange, ou bien du sirop, et laisser macérer deux ou trois heures à couvert au réfrigérateur. Ajouter du jus de fruit rafraîchi (ananas, pomme ou raisin) ou bien une infusion froide de tilleul ou de menthe, ou encore du thé glacé, et remettre au frais. Au moment de servir, compléter avec de l’eau minérale gazeuse ou du Rimuss, remuer délicatement et servir aussitôt.

Les punchs se péparent avec ou sans alcool.
Les punchs se péparent avec ou sans alcool.

Astuces cool

Le punch est servi froid, de préférence entre cinq et huit degrés. Mais comment le garder bien frais pendant toute la fiesta?
 

  • Manteau de glace: on peut placer le bol de punch dans un récipient plus grand et glisser entre les deux des glaçons ou de la glace pilée (pour obtenir de la glace pilée, on enferme quelques glaçons dans un linge de cuisine ou un épais sachet en plastique et écrase les glaçons avec un rouleau à pâtisserie ou une planchette en bois).
  • Glaçons fruités: on congèle des jus de fruits (orange, pomme ou ananas) dans un bac à glaçons et on ajoute les cubes au punch au fur et à mesure. Ainsi le punch reste frais sans être dilué.
  • Fruits glacés: un régal pour les yeux! On coupe des citrons et des oranges en épaisses rondelles, les met au congélateur et les ajoute ensuite au punch. (Attention: congeler les rondelles de fruits étalées sur une assiette sinon elles collent les unes aux autres!)
  • Œuf à glace: on peut aussi utiliser un œœuf à glace. Ce récipient en verre est rempli de morceaux de glace, vissé et suspendu - comme un œœuf à thé - dans le punch. La glace rafraîchit le punch sans en diluer le goût (en vente dans le commerce).


Pour le décor, on met dans les tasses de petites piques en bois, sur lesquelles sont enfilés des morceaux de fruits ou des oursons en gomme.

Sangría olé!

Boisson des vacances par excellence, la sangría est un mélange gouleyant de vin rouge et de fruits (parfois aussi de jus de fruit) arrosé d’eau minérale gazeuse au moment de servir. Rien de tel pour se mettre dans l’ambiance de vacances en Espagne, ou pour se rappeler de beaux souvenirs. En Espagne, on en sert partout pendant les mois d’été. La recette varie d’un bar à l’autre, autant dire que vous pouvez sûrement concocter la vôtre chez vous!

Punch flambé: un cousin tout feu tout flamme

Après l’été, l’hiver! Aussi convient-il d’évoquer ici le Krambambuli. Le nom de ce punch hivernal reste attaché à un grand classique du cinéma avec Heinz Rühmann sorti en 1944. Mélange de vin rouge, cannelle, girofle, sucre et rhum, le Krambambuli se boit chaud. Sa préparation obéit à un rituel. Mais préparer un Kambambuli, c’est aussi jouer avec le feu. Cela demande de la patience et exige quelques précautions. Sa particularité: un pain de sucre posé sur une pincette, que l’on arrose de rhum avant de l’enflammer. Le sucre en fusion s’écoule alors lentement dans le vin rouge.

Texte: Sabine Danckwardt
1er juin 2017

Sangría et punch flambé: deux versions très originales du punch.
Sangría et punch flambé: deux versions très originales du punch.